Accueil
Goupil ou face
La bande dessinéeLa bande dessinéeL'auteurLa cyclothymieContact
Voir plus
Retour

L'hypomanie, c'est quoi ?

L'hypomanie est l'inverse de la dépression : un état où tout va très bien (trop bien) et très vite (trop vite).

Les symptômes de l'hypomanie

Extrait de Goupil ou face

À première vue, l'hypomanie passe souvent pour un état de très grande forme. La phrase qu'on entend le plus souvent ? « Ça fait plaisir de te voir comme ça ! » Pourtant, l'hypomanie n'est pas toujours radieuse : une personne en état d'hypomanie est exigeante, irritable. Si elle est contrariée, elle peut vite déraper vers l'agressivité.

L'hypomanie décuple la confiance en soi. Une personne en état d'hypomanie est certaine d'avoir raison sur tout, de pouvoir tout accomplir, de ne courir aucun risque. Elle se sent brusquement hypersociable, rit plus, devient le centre de l'attention, parfois jusqu'à avoir une conduite provocatrice. Elle démarre de nouveaux projets, qu'elle abandonnera rapidement. Les problèmes sont remis à plus tard : ce qui compte, c'est de combler ses désirs immédiats.

Si l'hypomanie monte trop haut, elle peut s'exposer à des dangers :

  • abus d'alcool ou de drogues
  • relations sexuelles à risques
  • partenaires sexuels multiples
  • conduite en excès de vitesse ou sous l'effet de l'alcool
  • sports à risques
  • achats compulsifs
  • jeux d'argent...

Plus l'hypomanie monte haut, plus la chute sera rude. Il est donc important d'éviter, autant que possible, de prendre des décisions que l'on regrettera après. Car bien souvent, lorsque l'hypomanie se termine, la replongée vers la dépression est directe... et encore plus douloureuse.

Là encore, connaître sa maladie permet d'identifier la phase d'hypomanie et de la juguler. Les proches peuvent également aider en temporisant les désirs potentiellement dangereux : « J'ai bien compris que tu veux partir à la recherche d'ours sauvages dans la forêt. Et si on en reparlait ce week-end ? Si tu y tiens toujours, on verra comment s'organiser. » L'avantage de la cyclothymie, c'est que ces états sont de courte durée : trois jours plus tard, l'humeur sera peut-être retombée et la personne cyclothymique, plus réceptive à l'argument du danger.